[Paris] Hommage à Jeanne d’Arc

Publié le par Lysandre

Des jeunes filles royalistes ouvraient la marche avec de superbes gerbes de fleurs : « Action française », « Association Marius Plateau », mais aussi « Restauration Nationale », et « Volontaires du Roi ».

Le drapeau des Camelots du Roi de Paris suivait, porté par un des vendeurs volontaires du GAR.

Derrière la grande banderole « Cortège Traditionnel d’Hommage à Jeanne d’Arc », les étudiants et lycéens d’AF, organisés en lignes, avaient fière allure : affiches d’AF portées ostensiblement, slogans et chants criés fortement,… La jeunesse était nombreuse et rebelle !

En tête du cortège, on pouvait remarquer parmi les personnalités, Stéphane Blanchonnet (président du comité directeur de l’AF), Olivier Perceval (président du Centre Royalise d’Action Française), Marielle Pujo (directeur de publication), Bernard Bonnaves et Elie Hatem (membres du Comité Directeur), Frédéric Wincler (Président du GAR), Portemont (Les manants du Roi), François Marcilhac (éditorialiste de l’Action Française 2000), Marc Savina (rédacteur à l’Action française 2000).

Ils étaient suivis par nos adhérents ou sympathisants d’AF, ou encore par de simples patriotes venus spécialement pour cet hommage à l’héroïne nationale. Se distinguaient particulièrement le très grand nombre de jeunes, ainsi que de nombreux enfants (et poussettes !)…

 

La jeunesse est royaliste, qu’on se le dise !

Après le dépôt des gerbes de fleurs au pied de la statue, François Marcilhac restitua cette fête nationale dans son histoire : les luttes de l’AF pour promouvoir ce défilé au prix de 10000 jours de prisons, sa dimension d’union de tous les patriotes loin de toutes récupérations. L’éditorialiste de l’AF2000 insista également sur nos combats actuels dans le domaine des idées : « Aujourd’hui, au sein du pays réel, se dessine un grand mouvement de refus. La rumeur d’un « non », plus radical que le précédent, et que les Français, cette fois, ne semblent pas disposer à se laisser voler, affole nos élites. Il appartient à l’Action française non seulement d’accompagner ce mouvement mais aussi et surtout de l’éclairer. Dans l’attente de la solution royale, vers laquelle nous devons guider nos compatriotes, nous devons opposer aux menaces qui pèsent sur notre pays, tel un rempart, un nationalisme aussi tranquille que déterminé, aussi intransigeant sur la défense de notre première liberté, l’indépendance de la patrie, qu’ouvert à l’universel. » puis sur le devoir des étudiants et lycéens d’AF (adhérents ou sympathisant), dont « le premier devoir est de se former. Leur mobilisation commencera dès cet été, en Vendée, sur les pas des premiers résistants au totalitarisme moderne : RIEN ne doit les empêcher de participer du 21 au 28 août, au 58ème camp Maxime Real del Sarte, l’université d’été de l’Action française » Le message est clair !

C’est sous ce grand symbole d’unité que représente Jeanne d’Arc, que les royalistes et patriotes de la Restauration Nationale, du Groupe d’Action Royaliste, des Manants du Roi, de l’Association Marius Plateau, unirent leurs voix à celle de l’Action française pour clamer une fois encore que « Les rois ont fait la France, elle se défait sans roi »…

Le cortège se dispersa alors… avant de se retrouver à notre permanence étudiante du premier arrondissement pour fêter dignement Jeanne, la France et le Roi !

Publié dans Action

Commenter cet article