[Vente à la criée] Agression gauchiste repoussée au quartier latin !

Publié le par Lysandre

http://www.actionfrancaise.net/craf/IMG/arton151.jpg

   La vente de l’Action Française 2000 par les étudiants, qui a lieu chaque semaine sans incident au quartier latin, semble défriser les nostalgiques de l’époque de domination des nervis de l’ultra-gauche qui ne connaissent comme mode de discussion que le poing américain ou la barre de fer.

[Un certain nombre de nos militants d'Action Française Etudiante - Lycéenne Hauts-de-Seine Nord participent chaque semaine à la tenue de cette vente]

Mercredi dernier nos militants s’attendaient à la concrétisation violente de quelques gestes de provocation qui avaient eu lieu les semaines précédentes.

   Ils ne s’étaient pas trompés : A quelques minutes de la fin de la vente qui s’était déroulée jusque là sans accrocs, nonobstant un contrôle de police, un vendeurs ne vit pas s’approcher de lui un groupe de cinq individus qui sortaient de la bouche de métro tout proche, occupé qu’il était de rendre la monnaie à un acheteur. Il reçu un coup de poing à la face et répliqua aussitôt. Un camarade venu immédiatement à son secours, se trouvant aux prises avec les complices de l’agresseur, finit par succomber sous le nombre et fut frappé au sol. C’est alors que les autres vendeurs revenus de leur surprise se ruèrent sur les guignols et comme dit la chanson : « donnèrent, je vous assure, un spectacle assez croquignole ». Sous les coups, violents, répétés et bien ajustés de nos militants qui s’en donnèrent à coeur joie, les gauchistes prirent rapidement la fuite et d’après un passant qui les croisa, ils avaient tous le visage, pour le moins, marqué. Une autre équipe de nihilistes sortant du métro et voyant les camarades si mal-traités, au lieu de venir prêter main forte , fit demi-tour et s’engouffra à nouveau à l’abri salvateur du transport souterrain qu’elle n’aurait jamais dû quitter. Cette échauffourée qui ne dura que quelques minutes se solda par un blessé chez nous, et cinq chez nos agresseurs. De plus, nos amis restèrent maîtres du terrain.

Nous voulons remercier les petites frappes trotskistes, CNT ou Red-skins de cette intéressante initiative qui permit à nos militants de renouer avec la vieille tradition des étudiants d’AF au quartier Latin.

Mais la prochaine fois, par pitié, qu’ils ne fuient pas si vite pour que nos jeunes puissent finir le travail.

A j’oubliais, un « vieux » militant de cinquante cinq ans qui passait par là, prit part à la fête et au moins l’un des agresseurs en gardera longtemps un souvenir émouvant.

Avis à ceux que ce type d’ expérience tenterait. L’AF est chez elle au quartier Latin,comme partout en France, et tant pis pour ceux qui voudraient l’ignorer.

Olivier Perceval.

 

Nous vous invitions à nous rejoindre dès la semaine prochaine pour nos ventes à la criée de l'AF2000, tradition militante à l'Action Française dont vous pouvez constater les bénéfices !

Publié dans Action

Commenter cet article